Les propriétés anti-oxydantes du CBD

06/10/2023 4 min.

Au sein de la recherche en constante évolution sur le cannabidiol (CBD), une facette intrigante émerge : ses propriétés antioxydantes. Bien connu pour ses effets bénéfiques sur la gestion du stress et de la douleur, le CBD attire désormais l’attention pour son rôle potentiel dans la protection cellulaire contre les radicaux libres et le stress oxydatif.

Sommaire

Plant de CBD avec lumière artificielle

Les radicaux libres, produits en réaction aux agressions environnementales et au stress, peuvent endommager nos cellules et contribuer à des problèmes de santé. Explorons en détail comment le CBD s’inscrit dans cette dynamique en influençant la balance Red/Ox et en agissant comme un antioxydant naturel.

L’effet du CBD sur la balance Red/Ox des cellules 

Les cellules luttent constamment pour équilibrer leur balance Red/Ox. Il s’agit du rapport entre les molécules réactives de l’oxygène (ROS) aussi nommées radicaux libres; et les molécules réactives de l’azote (RNS). Lorsque le rapport ROS/RNS est déséquilibré, cela peut provoquer de nombreux dysfonctionnements de la cellule. C’est le stress oxydatif[1].

Le CBD affecte la balance Red/Ox en modifiant le niveau d’activité des oxydants et des anti-oxydants. Le CBD, comme d’autres antioxydants, interrompt les réactions en chaîne des radicaux libres (ROS). Il capte les radicaux libres ou les transforme en formes moins actives[2]. Il diminue ainsi l’activité la rapport ROS/RNS.

Dans ces réactions en chaîne, on peut nommer la réaction de Fentom. La réaction de Fentom est une réaction de décomposition du H2O2 (oxydant fort dans l’organisme) en présence d’ions métalliques. Le résultat est la formation de radicaux libres super-oxydants. 

Il a aussi été démontré que le CBD réduit cette réaction en chélatant les ions métalliques nécessaires à cette dernière[3].

Les propriétés anti-oxydantes du CBD sur la protection des cellules.

Les effets du CBD en tant qu’anti-oxydant ont des répercussions significatives sur le bien-être global. Il a été observé que le CBD stimule l’activité d’enzymes antioxydantes telles que la glutathion peroxydase et réductase, ce qui réduit les niveaux de molécules toxiques comme le Malondialdéhyde (MDA), dont les taux étaient jusqu’à 6 plus plus élevés sur les sujets non traités[4]. Dans les cellules, le MDA réagit avec des composés de l’ADN et peut avoir des effets mutagènes.

En diminuant les radicaux libres qui réagissent avec les lipides dans le corps et forment par réaction en chaînes des molécules toxiques (4-hydroxynenenal (4-HNE), malonodialdehyde (MDA) et acrolein[5]), le CBD protège les cellules de ces molécules

[1]Dunyaporn Trachootham, Weiqin Lu, Marcia A. Ogasawara, Nilsa Rivera-Del Valle, and Peng Huang, Antioxidants & Redox Signaling 2008 10:8, 1343-1374
[2](Borges, R.S.; Batista, J., Jr.; Viana, R.B.; Baetas, A.C.; Orestes, E.; Andrade, M.A.; Honório, K.M.; Da Silva, A.B. Understanding the Molecular Aspects of Tetrahydrocannabinol and Cannabidiol as Antioxidants. Molecules, 2013, 18, 12663–12674.)
[3]Aguiar DC, Moreira FA, Terzian AL, et al. Modulation of defensive behavior by transient receptor potential vanilloid type-1 (TRPV1) channels. Neurosci Biobehav Rev 2014;46:418-428.
[4]Kauer JA, Gibson HE. Hot flash: TRPV channels in the brain. Trends Neurosci 2009;32:215-224.
[5]Papini S, Sullivan GM, Hien DA, Shvil E, Neria Y. Toward a translational approach to targeting the endocannabinoid system in posttraumatic stress disorder: a critical review of preclinical research. Biol Psychol 2015;104:8-18.
Crédit(s) photo : PxHere